• Herbin – Béothy – Domela. La troisième dimension

    Du 2 avril au 30 mai 2020

  • Herbin – Béothy – Domela. La troisième dimension

    Du 2 avril au 30 mai 2020

  • Herbin – Béothy – Domela. La troisième dimension

    Du 2 avril au 30 mai 2020

  • Herbin – Béothy – Domela. La troisième dimension

    Du 2 avril au 30 mai 2020

  • Herbin – Béothy – Domela. La troisième dimension

    Du 2 avril au 30 mai 2020

  • Herbin – Béothy – Domela. La troisième dimension

    Du 2 avril au 30 mai 2020

Du 2 avril au 30 mai 2020

Herbin – Béothy – Domela. La troisième dimension

À partir du 2 avril 2020 les galeries Le Minotaure et Alain Le Gaillard présenteront dans leurs deux espaces l’exposition autour de l’oeuvre en relief des trois artistes : Auguste Herbin, Étienne Béothy et César Domela.

Dans la première moitié du XXème siècle, cette pratique devient un moyen d’expression qui traduit les problèmes majeurs auxquels se confrontent ces créateurs confrontés aux événements qui bouleversent à la fois l’histoire socio-politique et l’histoire de l’art. Chacun d’entre eux toutefois, représente une approche du relief différente, s’inscrit dans une autre étape de l’évolution de cette technique et cherche par ce biais des réponses à des questionnements artistiques personnels distinctes.

Herbin – le peintre – joue dans cette histoire le rôle de pionnier : ses reliefs et sculptures polychromes datent des années 1920-21. Après sa période cubiste et la guerre, cette pratique – se situant à cheval entre abstraction et figuration – continue à s’inscrire dans la recherche d’issu de l’impasse du cubisme et des applications fonctionnelles de l’art dont l’artiste finira par douter, passant dès 1923-24, à la figuration (en tout cas temporairement). Au tout début des années 1930, les reliefs de Béothy – sculpteur figuratif à ses débuts – témoignent de son cheminement vers l’abstraction et sa volonté de mieux s’intégrer au groupe Abstraction Création, alors composé majoritairement des peintres. Tandis que pour ces deux artistes, le relief n’est qu’une solution provisoire et limitée dans le temps, Domela, à partir de 1928, y trouvera l’aboutissement de ses expérimentations antérieures, en fera l’axe principal de son œuvre, devenant un des maîtres incontestables du genre.

L’exposition regroupera environ 60 oeuvres – reliefs, peintures, sculptures, oeuvres sur papier – reparties dans les deux espaces, à la Galerie Le Minotaure (2 rue des Beaux-arts) et à la Galerie Alain Le Gaillard (19 rue Mazarine). Elle sera accompagnée d’un catalogue d’environ 120 pages, avec un texte introductif sur le sujet du relief chez Herbin, Béothy et Domela et des reproductions en couleur.

ARTISTE (S) EXPOSÉ (S)