Chapoval, Youla

  • Naure morte, 1946
    Huile sur toile
    80,7 x 59,5 cm

  • Cercles rouges et noirs, 1949
    Huile sur toile
    46 x 55 cm

  • Nature morte au verre, C. 1946
    Huile sur toile
    81 x 65 cm

1919 – Naissance de Youla Chapoval à Kiev (Ukraine, à l’époque Russie soviétique)

1924 –  En raison des troubles politiques sa famille s’installe à Paris. Scolarité au lycée Janson de Sailly et terminale au lycée Claude Bernard ;

1938 – Baccalauréat et rencontre de Picasso ;

1939 – Entreprend des études de médecine avec son ami Victor Smirnoff. Fréquente en même temps la Grande Chaumière ;

1940-41 – Chantiers de jeunesse. Abandonne la médecine pour se consacrer à la peinture. Fait la connaissance de Maurice Sachs et de Jean Cocteau ;

1942 – Fuit Paris après la rafle du Vélodrome d’hiver. Sa mère et une de ses sœurs sont déportées. Part à Marseille, où il suit quelques cours à l’École des Beaux-Arts. Rencontre Roger Van Gindertaël qui sera un conseiller attentif tout au long de sa vie ;

1943 – S’installe à Toulouse où il suit des cours à l’École des Beaux-Arts. Rencontre Jeanne Despujols, sa future épouse ;

1944 –  De retour à Paris, il apprend la mort de sa mère et de sa sœur en déportation. Visite Picasso chez qui il rencontre James Lord. Habite une petite pension tenue par Jeanne Despujols en face du musée Cluny. Retour à la Grande Chaumière ;

1946 –  Mariage avec Jeanne Despujols. Déménage au 43 avenue Montaigne. Rencontre le marchand d’art Henri Bénézit qui achète ses premières œuvres et le suivra jusqu’à la fin de sa vie.

Pierre Berès lui achète à son tour des œuvres ;

1947- Nouvelle visite chez Picasso où il rencontre Douglas Cooper. Henri Bénézit lui présente le collectionneur Roger Dutilleul, naissance d’une longue amitié.

Reçoit le IIème Prix de la Jeune Peinture.

Exposition personnelle à la galerie Jeanne Bucher ;

1948 – Exposition de groupe à la galerie Jeanne Bucher ;

1949 – Mort de son père. Passe à l’abstraction. Le critique d’art Charles Estienne vient s’installer chez lui.

Exposition personnelle à la galerie Jeanne Bucher. Participe à l’exposition de groupe Les mains éblouies à la galerie Maeght.

Reçoit le Prix Kandinsky avec Marie Raymond.

L’État lui achète une œuvre La Houille ;

1950 – Commande de trois panneaux muraux pour le Lycée Langevin à Suresnes. Projets de maquettes pour l’Opéra de Paris qui restent sans suite.

Exposition de Marie Raymond et Chapoval à la galerie Denise René. Exposition Les prix Kandinsky à la galerie Denise René. Participe au Salon de Mai et des Réalités Nouvelles ;

1951 – Participe au Salon de Mai ; le collectionneur liégeois Graindorge y achète une œuvre.

Participe au Salon des Réalités Nouvelles.

S’installe à Montmartre. Retour à la Figuration ;

16-17 décembre : Mort de l’artiste.

PUBLICATIONS