Michonze, Grégoire

  • Viande et œufs, 1943
    Huile sur bois
    27 x 46 cm

  • Le déjeuner du peintre, 1948
    Huile sur papier parqueté
    39 x 61,5 cm

1902 – 1982 : Naissance en 1902, en Bessarabie à l’époque où elle est annexée par la Russie. Apres des études à l’école des Beaux-arts de Kichinev, il part à Paris en 1922. Il y rencontre Soutine et Max Ernst, ce dernier l’introduit en 1924 auprès des surréalistes : Breton, Eluard, Tanguy, Aragon, Masson, …De 1927 à 1930, il peint des natures mortes et des compositions surréalistes. Il participe à la création de la revue « Discontinuité » de Claude Sernet et fréquente Desnos, Artaud, Max Jacob et Iliazd, mais aussi les artistes et poètes roumains comme Brassaï, Tzara, Voronca, pour lesquels il illustra quelques parutions dans la revue « UNU ». Il déménage ensuite pour le sud de la France et entre 1934-36, il expose annuellement au Salon des Surindépendants des tableaux annonciateurs de son « naturalisme surréél ». Apres un passage aux Etats-Unis, de 1937 à 1938, il rencontre en France une artiste écossaise Una Maclean et a deux enfants. Pendant la Seconde guerre mondiale, il est artilleur et sera fait prisonnier de 1940 à 42, dès lors il rentre à Paris et peint de nombreuses natures mortes et portraits. Après plusieurs expositions personnelles à Londres, en 1949 le FNAC acquiert « la Moisson ». De 1953 jusqu’en 1982, il participe à de nombreuses expositions à Paris mais aussi à Edimbourg, Glasgow, Lausanne, Troyes, Jaffa, Tel Aviv. Il meurt en 1982, dans son atelier rue de Seine d’une crise cardiaque. En 1985, le Musée d’Art moderne de Troyes lui consacre une importante rétrospective.